="http://www.w3.org/2000/svg" viewBox="0 0 512 512">

Le Flamand s’avère légèrement plus soucieux que le Wallon et le Bruxellois en matière de prévention de sa santé bucco-dentaire. C’est l’un des enseignements de l’étude menée par Solidaris. Au Nord du pays, la proportion de la population affiliée à cette mutuelle qui se rendait chez le dentiste s’élevait à 27 %, contre 22 % au Centre et 18 % dans le Sud de la Belgique; le Sud du Hainaut, Namur et la province de Luxembourg étant les moins attentifs. Quand vous avez besoin de comprendre en détail,vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser dentaire sur www.athenadental.fr

alt

C’est étonnant mais c’est ainsi : même si depuis 2009 les moins de 18 ans peuvent prétendre au remboursement intégral de leurs soins dentaires ; sur une période de 5 ans, 75 % des hommes adultes bénéficiant de l’intervention majorée (BIM) déboursent au maximum 50 euros de tickets modérateurs pour leurs soins dentaires… Malgré l’amélioration de l’accès aux soins dentaires, un quart des affiliés aux Mutualités Libres ne se rend jamais chez le dentiste. Et 7 sur 10 “oublient” la visite annuelle.

Cela dit, on peut se réjouir que la situation progresse dans le bon sens. De 2013 à 2016, au niveau des contacts préventifs, on est passé de 21 % à 24 % pour les bénéficiaires ordinaires et de 13 % à 16 % pour les bénéficiaires de l’intervention majorée. “Le clivage socio-économique dans le taux de recours aux soins dentaires reste donc marqué”, souligne à ce propos Solidaris.

S’il y a eu un impact positif dans la mesure où cette disposition et les campagnes ont incité une partie plus importante de la population à consulter un dentiste à titre préventif, “la population qui s’est montrée réceptive à cette politique d’incitants financiers ainsi qu’aux campagnes d’information des mutualités est majoritairement constituée de personnes recourant déjà de manière régulière aux soins dentaires préventifs”, fait remarquer Solidaris, qui parle donc d’un impact limité.

Tout en insistant sur le fait que les mesures incitatives, comme les campagnes, doivent être poursuivies, mais adaptées afin de toucher davantage les populations qui ne recourent pas de manière régulière aux soins dentaires. Dans cette optique, les mutualités ont récemment proposé à la ministre des Affaires sociales un plan d’action coordonné en concertation avec les autres niveaux de pouvoir et les acteurs locaux de la santé.

Amabrush, la brosse qui lave les dents en 10 secondes

License

Le Flamand va plus souvent chez le dentiste Copyright © . All Rights Reserved.

Share This Book

Feedback/Errata

Comments are closed.